Le musicien, auteur et compositeur libanais Élias Rahbani, frère cadet de Mansour et Assi, n’est plus

Disparition

Le musicien libanais Élias Rahbani n’est plus

L’auteur et compositeur a, en toute discrétion, marqué de son empreinte le paysage musical des années 60 à 90.

OLJ / le 04 janvier 2021

L’auteur, compositeur et producteur libanais Élias Rahbani, musicien prolifique et frère cadet de Mansour et Assi, est décédé lundi à 82 ans, rapportent les médias locaux qui ne précisent jusqu’à présent pas la cause de sa mort.

L’artiste, également pianiste et chef d’orchestre, avait à son actif 6 500 œuvres au total. Des chansons, des opérettes, des génériques d’émissions radiophoniques, des musiques de téléfilms, des hymnes divers (plusieurs francophones, un hymne pour le Congrès américain et 150 hymnes - certains pour des partis - libanais)... Et plus de 3 500 jingles publicitaires, un domaine dans lequel il a été pionnier au Moyen-Orient.

De Ya tayr el Worwar, chanté par Feyrouz, à Ho Capito que Ti Amo, devenu le label de Jo Diverio (l’Italien de Beyrouth) et des fêtes beyrouthines sous les bombes, en passant par la Mory Mory de Samy Clark, Am behlamak ya helm ya loubnan de Majida el-Roumi (sur les paroles de Saïd Akl) jusqu’au Baddé 3ich de Haïfa, Élias Rahbani a, en toute discrétion, marqué de son empreinte le paysage musical libanais des années 60 à 90...


L’Orient-Le Jour est le seul quotidien libanais d’expression française, né le 15 juin 1971 de la fusion de deux journaux, L’Orient (fondé à Beyrouth en 1924) et Le Jour (fondé à Beyrouth en 1934)... Lire la suite, cliquer ici.

Lire également :


A propos de la photo


Lien : l’article sur le site de l’Orient-Le-Jour

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)