La nouvelle voix de la femme arabe, Zain Duraie, est meilleur court-métrage arabe au Festival de Gouna (Égypte)

Culture

Zain Duraie, la nouvelle voix de la femme arabe

Rencontre

Sélectionné au prestigieux Festival international de Venise et meilleur court-métrage arabe au Festival de Gouna (Égypte), « Give up the Ghost » (Salam) fait de son auteure réalisatrice jordanienne, Zain Duraie, la jeune battante du cinéma arabe.

Elle a fait un rêve. Et aujourd’hui, ce rêve elle le partage avec tous les amoureux du 7e art. Après avoir écumé, petite, aux bras de son père, les salles de cinéma (et versé de chaudes larmes en voyant Titanic), la jeune Zain Duraie, 30 ans, décide d’adopter le milieu cinématographique comme une seconde famille. Ses premiers pas d’actrice, elle les fera à l’école où elle est appelée par le théâtre. « J’ai senti que je voulais rentrer dans ce monde-là et pas un autre. » Mais très vite, elle s’orientera vers la mise en scène. « Un tas de questions me traversaient l’esprit quand je voyais un film : comment assure-t-on l’éclairage ? Comment l’image peut-elle avoir son propre langage ? Pendant ma dernière année scolaire, je faisais des recherches sur ces sujets-là et décidais de les résoudre moi-même. » S’en suit un départ pour le Canada afin de poursuivre des études en mise en scène et en scénario...

Colette KHALAF | OLJ
11/10/2019


A propos de l’image de la brève

Lien : L’article sur le site de l’Orient-Le-Jour

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)