Institut de Recherches et d’Études sur le Monde Arabe et Musulman (IREMAM)

, par Mohammad Bakri


L’institut

Fondé en 1986, l’Institut de Recherches et d’Études sur le Monde Arabe et Musulman (IREMAM) est l’héritier de plusieurs centres plus anciens qui, dès 1958, ancrent à Aix-en-Provence un pôle pluridisciplinaire de recherche sur la rive sud de la Méditerranée. Sa création entérine l’élargissement à l’ensemble du monde musulman méditerranéen de travaux initialement centrés sur l’Afrique du Nord et la place croissante prise par les disciplines des sciences sociales dans la connaissance des sociétés contemporaines. Son ancienneté et la richesse de ses fonds documentaires en ont fait un des plus gros centres de recherche français sur cette partie du monde.

C’est aujourd’hui une « unité mixte de recherche » qui associe le CNRS, les trois Universités d’Aix-Marseille (U1, U2 et U3) et l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence. Elle est installée au sein de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (1997), sur le campus du Jas de Bouffan. L’Institut a une mission complexe, de recherche, de documentation, de formation à la recherche, d’accueil, de publication et de dissémination du savoir. Il bénéficie du concours d’une quarantaine de permanents, - chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs et techniciens -, et du relais d’un large réseau de membres associés.

C’est aussi un laboratoire d’accueil doctoral, rattaché à deux des Ecoles doctorales d’Aix-Marseille Université, et l’unité d’accueil de quatre Masters de recherche. Une centaine d’étudiants de toutes nationalités s’y forment ainsi aux métiers de la recherche en sciences humaines et sociales.

Le laboratoire, enfin, entretient de nombreux partenariats avec des centres de recherche de la rive sud de la Méditerranée et des liens étroits avec les centres de recherche français à l’étranger.

L’Institut de Recherches et d’Études sur le Monde Arabe et Musulman (IREMAM) pubie plusieurs revues :

  • L’Année du Maghreb qui a pour vocation première d’analyser l’actualité maghrébine durant une année de référence. Dans sa première partie, L’Année du Maghreb accueille un dossier de recherche thématique centré sur le Maghreb faisant écho aux débats pluridisciplinaires qui traversent les sciences sociales. On y trouve également des rubriques par pays, comprenant les chroniques politiques, un ou plusieurs « gros plans » et des notes traitant de débats d’actualité. Cette approche nationale est complétée par des rubriques thématiques et transversales traitant de questions culturelles, économiques et juridiques communes aux cinq pays : Algérie, Libye, Maroc, Mauritanie et Tunisie.
  • L’Annuaire de l’Afrique du Nord créé au sortir de la guerre d’Algérie. Il a été le rite d’initiation de toute une génération étudiante et qui a sans doute déterminé la spécialisation de nombreux chercheurs en sciences sociales à Aix-en-Provence et ailleurs. L’Annuaire de l’Afrique du Nord devenait alors l’indispensable observatoire des nouveaux mondes qui émergeaient de la décolonisation. Recouvrant pour l’Afrique du Nord les problèmes se rattachant aux Sciences humaines et plus particulièrement à la Science Politique, l’Histoire, la Géographie, l’Economie et la Sociologie, cet annuaire est réalisé en France avec le concours des chercheurs résidant dans les pays de l’autre rive de la Méditerranée.
  • L’Encyclopédie Berbère qui a pour objectif de rassembler, synthétiser et mettre à disposition les savoirs sur les Berbères, considérables mais jusque là extrêmement dispersés et fragmentés entre des champs académiques très étanches. Les disciplines principales : sciences historiques (toutes époques), ethnologie-anthropologie, linguistique, littérature, géographie.
  • La Revue des Mondes Musulmans et de la Méditerranée publication de sciences humaines et sociales qui présente, dans des livraisons thématiques, des études sur l’ensemble du monde musulman. Cette revue, fondée en 1966, publiait à ses débuts des varia en anthropologie et en histoire sur le Maghreb et l’Andalousie (médiévale). En 1988, son comité scientifique a décidé de ne plus se limiter au Maghreb mais de s’ouvrir aussi au Proche-Orient. Le monde musulman étant perçu comme divers, avec un dénominateur commun, l’islam, le titre de la revue est devenu, à partir de 1997, la Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée.
  • Revue Science and Video, des écritures multimedia en sciences humaines est née d’une interrogation constante des chercheurs sur le statut heuristique des images, des usages de nos sources audiovisuelles, et plus largement de nos matériaux de recherche, dans l’écriture des sciences humaines. Ce tissage textes/images et toute autre forme de matérialité de l’enquête est un des éléments essentiels de la revue. Science and Video est structurée en deux rubriques distinctes mais complémentaires : "La Revue" publiera des numéros thématiques ou des Varia, et "Rush & Graphies" publiera, selon un rythme éditorial plus souple que celui de La revue, des matériaux à réfléchir.

En savoir plus sur l’histoire et les activités de l’IREMAM :


Publications en ligne

L’Iremam inaugure un nouvel espace d’édition électronique

Hébergé sur la plateforme OpenEdition Books, cette réalisation issue d’un partenariat étroit avec le Cleo dans le cadre d’Equipex 2012 vise à :

  • valoriser le patrimoine éditorial de l’Iremam depuis sa création jusqu’aux publications les plus récentes tout en développant de nouveaux objets éditoriaux ;
  • offrir, grâce au format HTML, un accès ouvert aux publications de l’unité ;
  • permettre une recherche dans le texte au niveau du livre ou plus finement au niveau du chapitre ;
  • élargir la diffusion et le lectorat par l’offre commerciale à destination des bibliothèques (voir la carte des institutions abonnées) ainsi que des particuliers ;
  • proposer des formats détachables (Epub et PDF) adaptés aux liseuses et aux smartphones pour la lecture en ligne ;
  • bénéficier de la visibilité du consortium d’éditeurs (25 éditeurs) composé de presses universitaires, de maisons d’édition et d’unités disposant d’un service de publication propre. C’est aussi un éclairage nouveau porté sur les travaux des membres de l’Iremam grâce à la possible constitution d’axes thématiques offrant ainsi une continuité de recherche parfois temporellement segmentée.

Espace d’édition électronique de l’IREMAM

Source de l’information : site de l’IREMAM


Les Carnets de l’Iremam

L’objectif des Carnets de l’Iremam est de donner à voir une activité de recherche scientifique au jour le jour sur les terrains du monde arabe et musulman. Entre les grandes échéances que sont les publications académiques, les colloques ou les rapports de recherche, l’activité des membres de l’IREMAM s’inscrit au quotidien dans la durée : ce sont des projets de recherche en préparation, des missions sur le terrain, du travail sur les sources, des lectures et des rencontres, des réponses aux diverses demandes de la société (médias, monde associatif…) ; ce sont aussi de jeunes chercheurs en cours de formation, des activités d’édition scientifique, de documentation et de communication. En donnant accès à ce quotidien de la vie d’un laboratoire, l’IREMAM entend contribuer à la circulation de l’information au sein de la communauté scientifique, et au-delà, vers un public curieux de la vie de la recherche et ses interactions avec le monde qui l’entoure.

Les Carnets de l’Iremam sur Hypotheses.org


Les Carnets de l'Iremam

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)