Capharnaüm, le troisième film de la réalisatrice libanaise Nadine Labaki, dans les salles en France depuis le 17 octobre 2018

« Capharnaüm » : les oubliés des bas-fonds de Beyrouth

La cinéaste Nadine Labaki filme, avec une grande force romanesque, un drame familial de la pauvreté.

On ne reconnaîtra qu’un visage, celui de la réalisatrice ; les autres, on ne les a jamais vus, à moins de connaître les quartiers les plus pauvres de Beyrouth. Nadine Labaki, la cinéaste, tient aussi le rôle de l’avocate qui défend Zain, un garçon d’une douzaine d’années, dans le procès qui l’oppose à ses parents, à qui il reproche de l’avoir mis au monde. A rebours de ce que font nombre de ses pairs cinéastes-­acteurs, elle ne s’est pas réservée la part du lion, et les séquences de prétoire n’offriront que de brèves accalmies dans le torrent qui emporte Capharnaüm...

Lire l’article sur le lemonde.fr



Lire dans Courrier international :

“Capharnaüm”, le film “coup de poing” de la Libanaise Nadine Labaki


Lire dans Télérama :

Cannes 2018 : Nadine Labaki, Prix du jury avec “Capharnaüm”, raconte le tournage de son film


Lire sur le site Les clés du Moyen-Orient :

Compte rendu du film Capharnaüm, de Nadine Labaki : voyage en état de nature


مقال راشد عيسى على موقع جريدة المدن :

« كفرناحوم » ونقّاده : لحظة الحقيقة

Lien : Lire l’article sur le lemonde.fr

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)