Aux marges du salariat ? Une enquête sur le travail au Liban

Cet automne 2019, au moment où est publié ce billet, la société libanaise connait un mouvement social de grande ampleur. Elle combine des protestations contre des mesures économiques jugées insupportables socialement et injustes politiquement, mais aussi contre la nature même du régime. Cette exceptionnelle effervescence collective bruisse depuis plusieurs mois, alors que le Parlement discutait d’un projet de loi du budget instaurant des mesures d’austérités « sans précédent dans son histoire » aux dires du Premier ministre, négociées avec les créanciers du pays. Au cours du printemps 2019, enseignants du public, magistrats, travailleurs hospitaliers ou portuaires, employés de la Banque centrale mais aussi, plus exceptionnel, retraités de l’armée ont fait grève ou ont occupé des places publiques pour protester contre l’annonce de réductions de leurs pensions ou encore la détérioration des conditions d’emploi dans leurs secteurs...

Lien : Les carnets de l’IREMAM

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)