Alors que la population mondiale découvre la réalité du confinement, les Libanais renouent, eux, avec un vécu douloureux

Commentaire

Le Liban face au confinement : entre continuité et ruptures

Par Dima de Clerck et Stéphane Malsagne, le 30 avril 2020

Alors qu’une grande partie de la population mondiale découvre pour la première fois la difficile réalité du confinement, de nombreux Libanais renouent, eux, avec un vécu douloureux, celui des années d’un conflit (1975-1990) à la fois fratricide et global et de l’agression israélienne dévastatrice de juillet 2006. D’aucuns avancent aujourd’hui que l’apparition du virus au Liban a pu servir les intérêts du pouvoir en proie à une révolte populaire antigouvernementale. Le confinement qui interrompt l’insurrection serait ainsi « contre-révolutionnaire »...

L’Orient-Le Jour est le seul quotidien libanais d’expression française, né le 15 juin 1971 de la fusion de deux journaux, L’Orient (fondé à Beyrouth en 1924) et Le Jour (fondé à Beyrouth en 1934)... Lire la suite, cliquer ici.

N.B. Dima de Clerck et Stéphane Malsagne sont historiens et coauteurs de « Le Liban en guerre (1975-1990) » (Belin, 2020 à paraître en juin 2020).

Lien : l’article sur le site de l’Orient-Le-Jour

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)